Home Essais Test longue durée : CFMoto ZForce 1000

Test longue durée : CFMoto ZForce 1000

C’est à l’occasion du Raid Bleu dans le Beaujolais, que nous avons testé le SSV sport/loisirs de CFMoto, le ZForce 1000. Nous avons parcouru près de 600 km à son volant, dans des conditions réellement dantesques et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a fait plus que tenir son rang ce ZForce ! Retour sur 3 jours de tests menés tambour battant. 

Il y a des idées qui ont la peau dure et la réputation des produits en provenance de chine est de celle-là. Si la qualité de certaines productions, tous domaines confondus, en provenance de « l’empire du milieu » peut prêter à débattre, il faut reconnaître sur le segment du SSV, un énorme travail a été fait pour tendre vers plus de qualité et de fiabilité. Pour CFMoto, cette progression est le fruit d’une étroite collaboration entre la marque et son importateur français, la société GD France, qui n’a cesse de faire remonter les informations en provenance du terrain et des utilisateurs. La concrétisation de ce travail, je l’ai constaté pendant les 3 jours de tests et les quelques 550km que j’ai fait au volant du ZForce 1000. Esthétiquement, il met en avant des lignes tendues et finalement minimalistes, avec un avant souligné par un tube inox façon bumper au niveau des optiques. Les ½ portes sont aussi efficaces sur le plan esthétique, que pour le sentiment de sécurité qu’elles apportent. Il en est tout autrement en ce qui concerne la protection contre les éclaboussures, mais nous y reviendrons en temps voulu. L’arrière est conventionnel, avec un bel espace de chargement, qui était intégralement occupé sur notre modèle d’essai par un coffre étanche facturé 389 €.

Le cœur de ce SSV est un moteur bicylindre injection de 963 cm3, associé à un variateur disposant des gammes longue et courte. Il repose sur quatre roues indépendantes, reliées au châssis par des double triangles. L’amortissement est assuré par des amortisseurs réglables avec bonbonnes séparées et des ressorts. La liaison au sol est confiée à des roues de 14 pouces, composées de jantes en aluminium et de pneus en 27×9. Dans l’habitacle, pas de fioritures, avec des sièges individuels demandant une clé pour être réglés, une boîte à gant, une poignée de maintien du côté passager et une console centrale regroupant toutes les commandes, ainsi que le compteur digital avec rétroéclairage bleu. Signalons que l’équipement de série comprend un volant réglable, une assistance de direction et un treuil. Pour bénéficier d’un ½ pare-brise et d’un toit plastique, il faudra passer par la case option et débourser 576 €.

Le CFMoto ZForce 1000 à l’essai

Nous avons parcouru près de 600 km en 3 jours sur les pistes du Raid Bleu, dont une épique étape de 120 km en nocturne, que je dois le concéder, nous avons quitté 25 km avant la fin tant les conditions étaient peu engageantes… Nous avons emprunté des pistes roulantes, mais beaucoup de zones très accidentées et avec du relief, le tout copieusement arrosé par une pluie qui est tombée quasiment sans discontinuer. Des conditions idéales pour pousser dans ses retranchements une machine et aussi son pilote… Après avoir réglé le siège conducteur à l’aide d’une clé, je prends place à bord. Etant d’une taille moyenne (1,76m), je constate que je suis à l’aise, mais que mon collègue, qui lui flirte avec le 1,90m serait certainement à l’étroit, surtout au niveau des jambes. Impression renforcée par le repose- pied situé à gauche qui, comme dans beaucoup de SSV, est trop avancé, ce qui oblige à garder la jambe gauche très pliée, ce qui la met en butée sur la ½ porte. Les kilomètres engrangés tout au long de la journée sont riches en enseignements et celui qui saute aux yeux rapidement, sans mauvais jeux de mots, est la protection quasi inexistante aux éclaboussures. Malgré les imposants élargisseurs d’ailes, le moindre passage dans une flaque d’eau ou pire de boue, se solde par un crépissage dans les règles de la jambe gauche. La boue ne vient pas de l’avant, mais sur le côté, par le trou laissé béant sous la ½ porte. Un fait qui peut sembler anecdotique, mais qui prend une toute autre ampleur pendant une journée de roulage sous la pluie et donc, dans la boue. A tel point que j’ai opté pour un « bricolage de fortune » avec un tapis de voiture en caoutchouc, fixé à l’aide de colsons. Une solution qui a fait ses preuves sur le terrain et qui nous fait dire que ce SSV, comme les autres équipés du même style de portes minimalistes, devrait recevoir des portes fermant la partie basse. Excepté cela, le ZForce nous a agréablement surpris, que ce soit sur le plan du moteur, de sa suspension ou de sa maniabilité.

Affiché sous la barre des 15 000€, le CFMoto ZForce 1000 est surprenant d’efficacité !

Malgré le relief prononcé de nombreuses portions de chemins, loin d’être roulants à cause des pierres et autres ornières, nous avons au minimum tenu la dragée haute à des SSV plus véloces sur le papier. Les quatre roues motrices engagées, il se montre très sain à piloter, sans réactions vives ou soudaines. Il n’y a qu’une seule fois, à cause d’un excès d’optimisme de ma part, où la suspension arrière a rendu les armes sur une succession de deux grosses bosses très rapprochées, entraînant un vif rebond du train arrière. excepté cela et malgré un rythme très soutenu, le ZForce a montré un visage enthousiasmant. D’autant plus quand on garde à l’esprit qu’il est facturé moins de 15 000 €, cela prend encore une autre dimension. Autre argument de poids, après plus de 500 km de pistes très exigeantes, nous n’avons pas enregistré le moindre problème technique, pas même une crevaison. Du côté de la consommation, nous avons relevé une moyenne d’environ 14l/100 km, ce qui, au regard du rythme très soutenu et du relief prononcé du terrain, est plus que raisonnable. Ce CFMoto ZForce 1000 vaut le détour et même s’il ne parvient pas au niveau des ténors du secteur que sont les Can-Am Maverick et autres Polaris RZR turbo, il joue une prestation très convaincante, qui l’est d’autant plus au regard de son prix de vente particulièrement attrayant, placé sous la barre des 15 000 €. Un argument de plus qui plaide en faveur d’un SSV que je vous invite à découvrir.

Type moteurBicylindre
Cylindrée963 cm3
AlimentationInjection
TransmissionVariateur, gammes longue et courte
Schéma4×2 – 4×4 + blocage diff. avant
Transmission finaleCardans
Direction assistéeOui
Suspension avantIndépendante + barre stabilisatrice
Suspension arrièreIndépendante + barre stabilisatrice
Freins avant / arrièreDisques à commande hydraulique
Pneus avant27 x 9 – 14
Pneus arrière27 x 9 – 14
L x l x h (mm)3 140 x 1 510 x 1 845
Empattement (mm)2 040
Garde au sol (mm)310
Poids (kg)695
Capacité du réservoir (litres)27
Prix14 599 €
Coloris disponiblesOrange / noir / bleu
HomologationT1
LES PLUSLES MOINS
+ Moteur performant– Protection aux éclaboussures
+ Suspension efficace– Position de conduite
+ Maniabilité