Le CFMOTO CFORCE 625 EPS court à l’épreuve

890

Le CFORCE 625 est l’un des produits phares de la gamme du constructeur CFMOTO. Nous avons profité du Raid Bleu 2021 pour éprouver ce quad de moyenne cylindrée. Sur un terrain exigeant et plus de 600 kilomètres à parcourir, il n’était pas placé dans sa zone de confort. Il nous a apporté des réponses claires en termes de performance, d’efficacité, de fiabilité et d’agrément. Avec en plus des sensations, que l’on avait, il faut bien l’avouer, un peu sous-estimées.

Prendre le départ du Raid Bleu, c’est l’assurance d’avoir du plaisir, de parcourir une longue distance, de repousser ses limites et de rechercher celles de sa machine. A l’occasion de l’édition 2021 de ce rassemblement organisé par Amada, nous avons eu l’opportunité de prendre le guidon du CFORCE 625 EPS châssis court, qui reprend les grandes lignes de la déclinaison Touring. Ce dernier, nous avons eu plusieurs fois l’occasion de le mettre à l’épreuve et c’était une belle surprise. Quels progrès réalisés par rapport aux générations précédentes ! Ce modèle est tellement plus agréable à l’œil et la qualité perçue tellement meilleure… Un grand souci du détail est perceptible au niveau des ajustements et dans le choix des matériaux. Le dessin s’inspire de celui du CFORCE 1000, avec une face avant moderne et un superbe éclairage full LED. Il n’a pas grand-chose à envier d’un point de vue esthétique avec des piliers du segment, que peuvent être le Kymco MXU 550 ou le TGB Blade 600 SEX EPS. Il y a encore une marge avec les références que sont les Can-Am Outlander 570 XT et Polaris Sportsman 570. Sur une manifestation comme le Raid Bleu, le CFORCE 625 court faisait office de petit poucet. Les engins de cette cylindrée ne sont en effet pas monnaie courante sur ce type de rassemblement. Le CFORCE 625 court est animé par un moteur désormais éprouvé, le même qui est intégré à la version longue. Il s’agit du monocylindre de 580 cm3 à injection, avec un nouveau radiateur plus grand (+18 %) que sur la précédente génération et un ventilateur de refroidissement optimisé. Ce monocylindre est associé avec une transmission via un système CVTech qui dispose des gammes courte, longue, de la marche arrière et d’une position frein de parking. De son côté, le levier du frein de parking est un peu raide à manipuler. Au niveau de la suspension, le 625 court repose sur le système éprouvé sur le 625 Touring. Avec 20 centimètres moins par rapport au modèle Touring, le châssis court est plutôt bien suspendu. Avec notamment l’adoption de nouveaux triangles sur la dernière génération. Chez CFMOTO, il est fréquent de trouver des machines, qu’il s’agisse de quad ou de SSV, avec une grande d’équipements de série installés. Le CFORCE 625 EPS court ne déroge pas à la règle. Comme son nom l’indique, il dispose de la direction assistée, sans possibilité de régler le degré d’assistance. Il est par ailleurs doté de jantes alu qui participe à la bonne impression visuelle, mais aussi d’un treuil à commande au guidon, la boule d’attelage, les porte-bagages avant et arrière. Mais il y a d’autres aspects pratiques bienvenus, comme des prises USB au niveau de l’aile gauche, un vide poche sur l’aile droite, un petit coffre arrière. Le compteur digital est à la fois lisible et complet, avec toutes les données nécessaires pour effectuer une sortie longue distance. Point de différentiel arrière comme c’est le cas sur le Touring homologué L7e. On retrouve en revanche un blocage de différentiel du pont avant, un allié précieux pour aborder les zones techniques. Et elles ne manquent pas sur le Raid Bleu. C’est d’ailleurs ce qui en fait la particularité et la saveur. La présence de porte-bagages nous a permis d’installer à bord un coffre arrière et une rampe de LED à l’avant. De quoi aborder la nuit et cette sortie longue distance dans les meilleures dispositions. La rampe de LED a été d’un apport incontestable. Quel régal de pouvoir profiter d’une sortie nocturne sur les chemins comme si l’on roulait en plein jour. Cela permet de distinguer au mieux les irrégularités présentes en offroad. Le coffre était quant à lui particulièrement chargé, avec une veste de pluie, le nécessaire pour réparer une crevaison, de quoi boire, et un pique-nique pour 5 personnes. En route, il n’a eu aucune incidence sur le pilotage et on a presque oublié sa présence. 

Avant de prendre le guidon du CFORCE 625 EPS court, j’avais des petits apriori. Comment pourrais-je suivre le rythme du groupe, composé d’un Yamaha Grizzly 700, de deux RMax 1000 et d’un CFORCE 1000, et tenir la cadence quand nous croiserions le chemin d’autres participants sur leur Can-Am Outlander, Renegade, Sportsman 1000, sans parler des 120 SSV puissants qui composent la meute ? Je n’avais aucune inquiétude sur la perspective d’y arriver, mais j’avais des doutes sur l’énergie qu’il faudrait déployer pour le faire. Car, sur un tel type de raid, il faut être conscient de ses capacités et surtout de ses limites. Au final, le CFORCE 625 EPS court a clairement été à la hauteur. Il n’a jamais paru à la peine. Il a même fait preuve d’un étonnant potentiel, avec de belles relances et une vitesse de pointe suffisante. Il a dépassé nos attentes, qui étaient de pouvoir suivre la cadence. Il nous a apporté du plaisir et surtout, le plus important du fun. S’il n’a pas la stabilité d’un modèle Touring, il est autrement plus joueur. Après une matinée au guidon du CFORCE 1000, il a fallu quelques minutes pour se mettre le 625 court en mains. Car c’est clairement une autre dimension et une approche différente du quad. Le CFORCE 1000 apparaît plus imposant, plus puissant, plus adapté aux sorties longues distance en duo, mais il est aussi plus pataud et plus raide. Passé ce temps nécessaire d’adaptation, nous étions partis pour une après-midi de roulage sur des terrains très variés. C’est cela aussi le charme du Raid Bleu où l’on passe en quelques instants d’une longue montée empierrée à un chemin blanc, puis une grande descente marquée par les ornières, avant d’aborder une zone humide et boueuse en sous-bois… C’est là un terrain idéal pour profiter d’un quad, le mettre à l’épreuve et déterminer ses forces et ses points faibles. Ce qui surprend le plus sur ce quad, c’est la position de conduite, avec une selle assez basse et un guidon placé haut. C’est déconcertant à prime abord. Et puis on prend conscience que cela permet de rouler à la fois debout et assis avec la même efficacité. Avec mon mètre 90, je dois un peu plier les jambes pour être parfaitement à l’aise en position debout. Mais la maniabilité n’a clairement rien à voir avec ce que l’on peut expérimenter à bord d’un CFORCE 1000. Si je suis parfaitement bien sur ce dernier, il est exigeant au niveau physique. Il faut bien maintenir le guidon et souvent se battre si l’on veut rouler avec du rythme.

Le CFORCE 625 se caractérise davantage par sa douceur, sa maniabilité et son agilité. Mais aussi paradoxalement par son confort. Il repose pourtant sur une suspension classique, sans amortisseurs de type premium réglable aux petits oignons. Mais ce dispositif fait le travail et ce sans faiblir malgré les sollicitations intenses. C’est une belle surprise de voir comment ce quad se comporte, pas simplement sur 5 minutes mais sur une distance aussi longue. On n’a pas l’effet pompe à vélo qui apparaît parfois sur des machines avec des amortissements basiques. Les débattements et la garde au sol sont dans la moyenne et pourtant le CFORCE s’acclimate à toutes les conditions. Soucieux de préserver la machine, j’essaye forcément de rouler propre. C’est la meilleure manière d’arriver à bon port et de prolonger le plaisir. Dans les zones sinueuses et étroites, le CFORCE 625 version courte régale et offre un rayon de braquage meilleur que celui du Touring. Nul besoin de manœuvrer souvent pour bien se placer. Les pilotes de SSV présents dans notre groupe ne peuvent pas en dire autant.  Parcourir plus de 600 kilomètres sans avoir le moindre souci, mécanique, électronique ou à la suite d’une erreur de pilotage ne relève pas de l’exploit. Mais il est assez fréquent dans ces conditions de subir certains désagréments en tout terrain. Parce que l’on repousse souvent les limites. La fiabilité des produits CFMOTO a sensiblement progressé ces dernières années. J’ai rencontré deux fois le même problème au guidon du CFORCE 625, à savoir une crevaison, à l’arrière droit le premier jour, de l’autre côté le lendemain. Les occasions de crever ne manquent pas sur ces chemins caillouteux, crevassés… C’est d’autant plus vrai quand on roule avec des pneus 4 plis. C’est le cas avec le CFORCE 625 avec des pneus efficaces en tout terrain, agréables sur la route mais pas assez résistants sur des terrains agressifs. Il a fallu en mettre trois mèches pour poursuivre la progression, pour colmater le trou important causé par une grosse branche. Autre problème rencontré lors de ce raid intense, la perte de l’attelage à l’arrière, après un gros choc sur une pierre. La goupille a sauté et la boule s’est détaché. Il a fallu revenir sur notre trace pour récupérer cet élément toujours précieux.  

Le bilan

Le CFORCE 625 court EPS est allé au-delà de nos espérances. Il faut bien l’avouer, on ne l’attendait pas à un tel niveau ! Au-delà de son niveau de performances intéressant, il nous a bluffé par son comportement. Malgré l’intensité du roulage, l’amortissement a tenu le choc, le confort a été impeccable, le freinage s’est révélé d’une redoutable efficacité, la stabilité a été impeccable, le comportement général vraiment surprenant. La cylindrée moyenne doit tourner autour de 800 cm3 et avoir autant de sensations au guidon d’un petit 580 cm3 fait plaisir. La preuve est faite une fois de plus qu’il ne suffit pas d’avoir des chevaux pour se régaler. Plus maniable et facile d’accès, ce quad dispose d’un rayon d’action important, pour lequel la polyvalence n’est pas une notion abstraite. Placé à moins de 8 000 euros, il a prouvé qu’il était capable d’être à la hauteur de l’événement.

Lien : https://cf-moto.fr

FICHE TECHNIQUE
MOTEUR
Type : Monocylindre 4 temps
Cylindrée : 580 cm3
TRANSMISSION
Type : Variateur automatique CV Tech avec gammes courte, longue + marche arrière
Schéma : 4×2, 4×4, blocage de différentiel du pont avant
Finale : Cardans
DIRECTION
Assistance : Oui
PARTIE CYCLE
Suspension AV : Indépendante
Débattement AV : nc
Suspension AR : Indépendante
Débattement AR : nc
Freins AV : 2 disques hydrauliques
Freins AR : 1 disque hydraulique
Pneus AV : 25 x 8 – 12
Pneus AV : 25 x 10 – 12
DIMENSIONS/POIDS
L x l x h (mm) : 2 035 x 1 180 x 1 220
Empattement : 1 280 mm
Hauteur de selle : 830 mm
Garde au sol : 270 mm
Poids à sec : 375 kilos
Capacité du réservoir : 18 litres
Capacité de chargement Av/Ar : nc
Capacité de traction : nc
EQUIPEMENTS
Protège-mains, treuil avec commande au guidon, jantes alu, compteur LCD, direction assistée, 1 prise USB, 1 prise allume-cigares, vide-poche dans l’aile avant, petit coffre arrière, porte-bagages avant et arrière, boule d’attelage, prise remorque.
RENSEIGNEMENTS
Prix CFMOTO CFORCE 625 EPS : 7 690 €
Homologation : T3b
Coloris : orange, gris titanium 
Contact : www.cf-moto.fr    
Conditions de l’essai
Distance : 600 kilomètres
Relief : beaucoup de dénivelé
Temp: sec les deux premiers jours, alternance pluie/éclaircies par la suite
Sol : cailloux, terre, sable, route
Consommation : environ 10 litres/100 km
Problèmes rencontrées : 2 crevaisons à l’arrière

Le Monde du Quad Magazine

Disponible en kiosques

et sur

makemymag.com

Article précédentDakar : rien n’arrête Camelia Liparoti, pas même le feu !
Article suivantL’Enduropale/Quaduropale du Touquet reporté