Un Can-Am Maverick Trail facile d’accès

839

Le Can-Am Maverick Trail 1000 a su trouver son public, 3 ans après sa sortie. C’est un SSV doté d’un bon moteur, d’organes éprouvés mais surtout d’une largeur de voies réduite qui lui permet d’évoluer dans le sillage tracé par des quads. « 10 000 kilomètres et pas le moindre problème… » Arnaud Choiselat est un concessionnaire heureux. D’autant plus quand on lui parle du Can-Am Maverick Trail, qu’il propose chez DRD à Reims. « C’est un client qui roule beaucoup avec des quads qui le possède. C’est un ancien propriétaire de quad et sa femme en avait marre de rouler derrière. » Le Maverick Trail lui permet d’évoluer sur des chemins étroits sans problème. « C’est une machine fiable, qui n’a pas connu de problèmes particuliers », ajoute ce professionnel. Une donnée confirmée par Florent et Melissa que nous avions croisé du côté de la Bihr Adventure. « Nous roulons tranquilles la plupart du temps. Le seul problème que l’on rencontre parfois, c’est à cause de la garde au sol un peu juste, qui fait que cela frotte beaucoup », explique Florent.

« Les pièces coutent assez cher, mais à part de l’entretien courant, je n’ai pas changé grand-chose… Si ce n’est un demi-train et un rétroviseur après un accrochage. » Pour Arnaud, les utilisateurs de Maverick Trail agrémentent souvent leur véhicule de certains accessoires, comme un toit rigide et un pare-brise. Certains optent même pour des demi-portes et un coffre pour pouvoir partir en vadrouille. La seule chose qu’Arnaud conseille de contrôler, c’est le bon graissage de la barre stabilisatrice arrière. A part cela, il ne constate pas de souci particulier avec ce véhicule qui permet aux couples de partager des émotions. Pour ceux qui veulent des sensations en plus, ils conseillent d’opter pour des roues larges qui permettent d’avoir un peu plus de stabilité et d’efficacité quand on veut hausser le rythme de roulage. Avec son bicylindre Rotax, son bon confort, sa direction assistée, sa bonne suspension et sa qualité de finition exemplaire, le Trail 1000 en propose beaucoup. Avec l’ABS qui lui permet de s’affranchir de la limite règlementaire des 60 km/h, il permet de se régaler lors de chaque sortie. De plus en plus fréquent sur le marché de l’occasion, il permet d’intégrer la famille Can-Am avec un billet d’entrée plus accessible, avec des performances de haut vol et des prestations de haut niveau. Arnaud Choiselat constate même que des utilisateurs de quads de la marque canadienne souhaitant rester dans l’univers BRP optent aussi pour cette machine pour sa convivialité hors pair.

Cote de l’occasion

Neuf2021202020192018
Prix19 279 €17 30016 45015 57014 320 €

Fiche technique

Type moteurBiyclindre 4 temps
Cylindrée976 cm3
Type transmissionVariateur – gammes courte et longue, MA
Schéma2 ou 4 roues motrices, diff Ar blocable, ABS
FinaleCardan
Direction assistéeOui (3 modes)
Suspension avantIndépendante
Suspension arrièreIndépendante
Freins avant2 disques hydrauliques
Freins arrière2 disques hydrauliques
Pneus avant26 x 8 – 12
Pneus arrière26 x 9 – 12
L x l x h3 005 x 1 270 x 1 755
Empattement2 301 mm
Garde au sol254 mm
Poids618 kilos
Contacthttps://can-am.brp.com/off-road/fr/fr/

Le Monde du Quad Magazine

Disponible en kiosques

et sur

makemymag.com

Article précédentUn GPS Globe pour les retardataires
Article suivantLe Touquet retient son souffle pour le Quaduro et l’Enduropale