« Polaris entend retrouver sa dynamique historique » (Emmanuel Péan)

476

En cette fin d’année, nous allons donner la parole aux acteurs du marché du quad/SSV français pour savoir comment ils ont vécu cette saison, avec un contexte toujours particulier. Nous avons rencontré Emmanuel Péan, directeur général Polaris France.

Photo DR/Polaris

Quelles ont été vos principales difficultés cette année ?

Comme beaucoup de constructeurs dans notre industrie, le plus gros challenge aura été et demeure de pouvoir donner et respecter des délais de livraisons. Cela tend à s’améliorer mais il faut encore du travail et de la patience pour revenir à une situation correcte de ce point de vue à la mi 2023 a priori.

Quelles ont été vos plus grandes réussites ?

Notre principale satisfaction provient du fait d’avoir pu livrer en continu notre réseau et ainsi d’avoir pu protégé celui-ci économiquement. Partant du principe qu’un réseau en bonne santé propose une meilleure expérience client que l’inverse.

Comment s’est passé l’approvisionnement des produits de la gamme 2022 ?

Nous avons eu des satisfactions sur nos productions d’ATV (quad, ndlr), mais avec un bémol sur nos SSV, ceux-ci nécessitant beaucoup plus de composants difficiles à obtenir de nos fournisseurs et des difficultés logistiques pour les unités produites Outre-Atlantique. 

Pour Emmanuel Péan, le SSV représente l’avenir de notre discipline, notamment en compétition (Photo DR/Polaris).

Quels ont été vos modèles phares en 2022 ?

Comme toujours chez Polaris, la gamme est tellement large que tous les modèles sont phares ! Mais plus particulièrement le SPORTSMAN 570 qui repénètre le marché. Sa réputation, sa valeur de revente, en font un investissement sûr dans le temps et c’est pour cela qu’il sera encore longtemps notre plus grosse vente.

Sur quels modèles misez-vous beaucoup en 2023 ?

Comme évoqué ci-dessus, notre gamme est notre force et  donc nous misons sur son ensemble,  entrevoyant de surcroît une meilleure fluidité de productions et livraisons.

Quels sont les chantiers en cours pour votre marque ?

La période est à la stabilisation après 2 années dans un contexte particulier post crise Covid, avec les conséquences que cela a eu sur les approvisionnements, la logistique et les productions. Mais des lancements importants de produits seront aussi au centre de notre attention.

Quel regard portez-vous sur le marché actuel ?

Certes le marché se contracte en 2022 après une bulle exceptionnelle liée au Covid et à une forte demande surtout en ATV. Nous nous attendons à une contraction sur ce segment encore en 2023, mais nous considérons que le marché du SSV a encore un vrai potentiel de progression. Avec l’apport de nouveautés, Polaris entend retrouver sa dynamique historique.

Comment voyez-vous l’avenir de la discipline ?

Nous ne pouvons occulter la pression de l’écologie notamment en terme d’émissions. Toutefois, l’ATV et le SSV demeurent des véhicules qui se sont installés dans le quotidien de nos clients, que ce soit en loisirs ou en utilitaire, et nous pensons qu’il y a encore de nombreuses belles années pour nos activités avec encore un gros potentiel client à qui faire découvrir nos véhicules.

Quels vont être les temps forts de l’année 2023 pour Polaris ?

De l’actualité produits avec des lancements de nouveautés, le Dakar avec le retour de Polaris dans la course aux côtés de Xtrem Plus (https://www.xtremeplus.fr) et Sébastien Loeb Racing (https://sebastienloebracing.com), toujours des programmes de fidélisations avec nos activités Club, Camp, Camp Maroc, Camp Expérience, des présences sur les salons et bien d’autres encore. Nous continuons d’animer le marché et de conserver la meilleure proximité possible avec nos clients et notre réseau.

Que représente pour vous la collaboration entre Sébastien Loeb Racing et Polaris, notamment en vue du Dakar ?

C’est un vrai retour dans un programme Racing qui nous a été cher depuis la sortie du 1er RZR en 2008 , convaincu que les SSV sportifs ont non seulement une légitimité face aux autos tout-terrain, que ce soit d’un point de vue économique, et de plus en plus en terme de performances. L’avenir de la discipline est devant nous, quoique pourront en penser les détracteurs qui n’imaginaient pas qu’un jour nous pourrions être une vraie alternative en compétition. L’histoire est en marche de nouveau pour Polaris est c’est une grande fierté de pouvoir travailler avec des teams professionnels qui s’investissent autant à nos côtés.

Avez-vous un message à faire passer aux lecteurs du site Le Monde du Quad ?

Nous souhaitons les remercier pour leur confiance et parfois leur patience face aux problématiques de délais que l’industrie et Polaris rencontrent. Et nous ne pouvons que les encourager à continuer à rouler, profiter de nos véhicules, et faire appel à notre réseau de concessionnaires spécialistes qui sauront les accompagner.

Site Polaris France : https://www.polarisfrance.com

Une nouvelle aventure commence pour Polaris avec Sébastien Loeb Racing sur le Dakar
Article précédentParés pour le Rock Winter Day le 4 février 2023 ?
Article suivantEssai du CFMOTO CFORCE 520 Expert long EPS