Kymco MXU 300 : une belle surprise

984

Dans la catégorie petites cylindrées, le MXU 300i de Kymco est depuis des années un pilier du segment. Le succès  retentissant du Maxxer 300 pourrait faire de l’ombre aux autres machines. Mais il en faut plus pour détrôner le MXU 300i, qui fait figure de pilier sur ce marché des petites cylindrées, et ce malgré son gabarit compact. Car le moins que l’on puisse dire, c’est que le MXU 300i dispose d’un encombrement réduit. Cela se traduit d’ailleurs en termes de hauteur avec un guidon placé assez bas, les grands gabarits pouvant se sentir un peu à l’étroit à bord. Ce quad est avant tout destiné aux primo-accédants qui pourront ainsi prendre le temps de la découverte, avec un quad fiabilisé et qui fait office de référence pour de nombreux utilisateurs, qu’il soit particulier ou professionnel. Le Kymco MXU 300i est décliné dans un nouveau coloris, à savoir le jaune et le noir, avec notamment les bumpers avant et arrière jaune. Cette version remplace celle proposée précédemment en blanc et orange.

Pour le reste, ce MXU conserve tous les ingrédients qui lui ont permis de s’imposer comme un quad sur lequel il faut compter au fil des années. La dernière évolution concernait l’adoption d’une nouvelle esthétique. Le dessin se rapproche de celui que l’on trouve désormais sur le MXU 700, avec un imposante calandre ceinturée par des optiques placées en hauteur. L’arrière a également évolué, avec un bumper de protection jaune qui vient en renfort d’une carrosserie retouchée et de nouvelles optiques. L’esthétique est le domaine majeur qui a le plus évolué sur ce nouveau millésime.  L’un des principaux points forts de ce modèle, c’est son moteur. Il est en effet animé par l’éprouvé monocylindre de 271 cm3, désormais alimenté en essence par un système à injection, la précédente génération disposant d’un carburateur. L’injection présente plusieurs avantages, à savoir une consommation optimisée, une souplesse accrue d’utilisation, de meilleurs démarrages et une réduction des émissions polluantes… Les performances sont intéressantes pour un quad dont la vitesse maximale est limitée à 60 km/h pour des raisons d’homologation T3.

La transmission est assurée par un système traditionnel avec variateur automatique disposant des gammes courte, longue et de la marche arrière. Le sélecteur tombe bien sous la main et la sélection des rapports est précise. Ce qui contribue à rendre la prise en main immédiate. Mais ce n’est pas là son seul avantage. Disposer d’un petit gabarit, avec un châssis sain, une position de conduite naturelle est parfaite. Au niveau équipements, le MXU 300i est plutôt bien loti avec de série, le treuil à commande au guidon, boule d’attelage et les porte-bagages avant et arrière. De quoi rendre de nombreux services, sachant que ce quad est souvent utilisé en mode utilitaire, pour effectuer des petits chantiers. Ce quad taïwanais dispose d’une puissance maximale de 10 kW, ce qui restreint de fait un peu son rayon d’action. Même si comme nous avons pu le constater lors de cet essai est surprenant compte tenu du gabarit de l’engin. Avec ses 255 kilos, le quad apparaît léger, maniable et ce même s’il est dépourvu de direction assistée. Nul besoin sur un quad de ce gabarit et de cette agilité. Modèle 2 roues motrices, ses terrains de prédilection sont les chemins assez roulants. Il pourra s’exprimer également sur quelques phases de franchissement tranquilles. Les principales limites sont une garde au sol limitée et des débattements de suspension moyens.

Le MXU 300i repose à cet égard sur des roues indépendantes à l’avant et un bras oscillant à l’arrière. Un schéma classique pour ce type de machine. Le connaissant, on s’aventure sur des terrains à sa portée, pas trop escarpés ou accidentés, et ce même si le freinage assure un bon travail. Le manque de débattement s’accompagne d’une suspension assez ferme. Le confort reste correct pour un quad de cette catégorie et le pilote et son éventuel passager peuvent profiter d’une sortie à un rythme tranquille. Ce quad est en effet homologué 2 places et pourra donc faire office de moyen de transport pour une bonne randonnée. Sachant qu’il est orienté avant tout pour les débutants, il permet de faire ses premiers tours de roue de manière sereine, avec une grande douceur d’utilisation. Il se montre assez stable et bien équilibré, les dévers passant bien avec une bonne largeur de voies. Au-delà de ses aspects pratiques, le MXU 300i présente de réelles qualités dynamiques. C’est ce qui explique que son succès ne se dément pas malgré les années. La machine est parfaitement aboutie. Elle a d’ailleurs peu d’équivalents sur le segment des petites cylindrées. Les marques emblématiques japonaises comme Yamaha et Kawasaki ont délaissé ce marché, de même que les firmes nord-américaines comme Polaris ou Can-Am. Dans ce nouveau millésime, le MXU 300i est proposé à 4 899 €. Un prix placé pour une machine qui a depuis des années démontré depuis des années une grande maîtrise et qui permet de débuter en douceur dans la discipline. 

Fiche technique
Moteur
Type : Monocylindre
Cylindrée : 271 cm3
Transmission
Type : Variateur automatique avec gammes courte, longue + marche arrière
Schéma : 4×2
Finale : Cardans
Direction
Assistance : Non
Dimensions/poids
L x l x h (mm) : 1 900 x 1 030 x 1 180
Empattement : 1 160 mm
Garde au sol : nc
Poids : 255 kilos
Capacité du réservoir : 12,5 litres
Capacité de chargement : nc
Capacité de traction : nc
Equipements
Treuil, porte-bagages avant et arrière, attelage
Renseignements
Prix Kymco MXU 300i : 4 899 €
Homologation : T3 (60 km/h)
Coloris : Vert/noir, jaune/noir
Contact : https://www.kymco.fr/fr/quads/428-mxu-300i-t3b
Article précédentYamaha sur le pont à PDV
Article suivantCan-Am Outlander Max 570 XT : un sérieux client