Essai du Can-Am Outlander Max 650 T

766

La gamme 2022 du constructeur canadien Can-Am ne réserve pas de grosse surprise. Plutôt la confirmation de certains modèles, avec la recherche du petit détail, l’optimisation de la performance et de l’agrément. L’Outlander Max XT 650 XT est un bel exemple de cette amélioration continue d’un modèle qui a vraiment de quoi plaire. Le catalogue quad de Can-Am est l’un des plus fournis du marché, avec un bel éventail de cylindrées, s’étendant depuis le monocylindre 450 cc jusqu’au surpuissant 1000 cc. A mi-chemin entre ces deux extrémités, se situe le 650 cm3, depuis l’abandon des 800 et 850. Le gros point fort de ce modèle, c’est son moteur Rotax de 649,9 cm3 de 59 chevaux, l’un des rares sur ce segment actuellement sur le marché du quad. Son rival le plus sérieux en la matière, c’était le volcanique moteur du Kawasaki Brute Force 650, qui n’est plus commercialisé depuis plusieurs années. Cette défection a laissé le champ libre à l’Outlander. Surtout qu’il est parfaitement exploité par une transmission via un système CVT totalement maîtrisée. L’autre point fort de ce modèle homologué Tracteur T3b, c’est la présence de l’ABS. Cette technologie est efficace en tout terrain, comme nous le verrons plus tard. Mais ce n’est pas là son seul intérêt. L’ABS permet en effet de s’affranchir de la contrainte réglementaire de la vitesse maximale de 60 km/h. Ce modèle est ainsi en mesure de rouler à 105 km/h, ce qui permet d’exploiter pleinement cette machine en toute légalité.

Une machine qui reprend la base du 1000, notamment son excellent châssis G2 avec ses dernières évolutions. A bord, tout tombe parfaitement sous la main, avec une ergonomie exemplaire. C’est notamment le cas du sélecteur de rapports, qui est un modèle de douceur et de précision, et permettant de choisir entre gamme courte, longue, marche arrière, frein de parking et position neutre. C’est un organe qui n’a pas évolué depuis plusieurs années. Ce qui n’est pas le cas du système de démarrage, avec un nouveau commodo situé sur la gauche du guidon, avec coupe-circuit et bouton de mise en route. Le compteur n’a pas évolué et fournit toujours toutes les fonctions essentielles, avec une lisibilité parfaite, quelles que soient les conditions de luminosité. La qualité de fabrication est une nouvelle fois aux standards Can-Am, c’est-à-dire que l’on est en présence de ce qui se fait de mieux dans la catégorie, avec des ajustements précis et des matériaux de qualité. On aurait pourtant aimé davantage de fun et d’évolutions pour ce millésime. C’est pour chercher la petite bête car on trouve sur ce modèle de nombreux éléments, pour randonner bien entendu, ce qui est sa principale orientation, mais aussi pour assurer quelques travaux.

La puissance, les capacités de chargement et de traction permettent de disposer d’un engin efficace pour remplir de nombreuses missions. Il est doté d’une capacité de chargement de 135 kilos, de traction de 750 kilos pour une remorque avec freins. Cet Outlander reprend des éléments qui ont permis à cette machine de s’imposer comme l’une des références du segment biplace, avec notamment l’accélérateur iTC, la direction assistée à trois modes. La suspension est notamment assurée via un système à double triangulation à l’avant avec des triangles incurvés, à l’arrière par un système TTI à grand débattement. Point d’amortisseurs à bonbonnes réglables au programme, mais une barre stabilisatrice et des triangles incurvés, qui ont changé le comportement du quad depuis son intégration. Au niveau des équipements de série, on trouve des protège-mains, un treuil d’une puissance de 1 588 kilos, des jantes alu, des porte-bagages avant et arrière avec système d’attache à fixation rapide de type LinQ, un compartiment étanche à l’arrière de 21,4 litres, une peinture de carrosserie bleu Oxford du plus bel effet, des pneus ITP avec un profil polyvalent pour le tout terrain. La position de conduite est parfaite, debout ou assis, avec des genoux pas trop écartés, un guidon idéalement positionné en hauteur. Nous avons pris les commandes de ce millésime 2022 du côté de Digne les Bains, sur le circuit type enduro de Préfaissal, sous un beau soleil et un grand ciel bleu. Bleue comme la couleur de ce nouveau Max 650 XT.

Entre le bouillonnant 1000 et le sage 570, le 650 est souvent apparu comme la meilleure alternative. Celui qui fait le lien entre la sportivité et le côté raisonnable, en se montrant exploitable tout en étant assez démonstratif pour donner des émotions. Des sensations, nous en avons eu à l’occasion de notre séjour dans le Sud de la France pour essayer la gamme Can-Am 2022. Car, il faut bien l’avouer, c’est toujours avec plaisir que nous découvrons les nouveaux millésimes du constructeur canadien. Surtout quand le soleil est au rendez-vous. Le 650 Max XT est l’un des produits phares de ce nouveau catalogue. Après un essai prolongé du Max 1000 XT-P, nous avons repris les commandes de son cadet. La prise en main demande quelques instants, puisqu’il en reprend en effet les même ingrédients, exception notable faite des amortisseurs Fox, du blocage intégral du pont avant et du bicylindre 1000cc bien entendu. Le premier atout de cette machine, c’est la bonne santé de son bicylindre de 650 cm3, plein à tous les régimes. Il faut un certain bagage technique pour en tirer toute la quintessence. Bien exploité, il n’a pas à rougir de ses performances par rapport au 1000, il est moins rageur dans les tours et violent, mais tellement plus exploitable. Il convient à la plupart des utilisateurs et il paraît taillé pour les raids longue distance. Au niveau de la suspension, on n’est clairement pas au niveau des amortisseurs Fox premium en termes d’efficacité et d’agrément. Mais l’ensemble apparaît cohérent et permet d’exploiter le potentiel de la machine.

La modification de la géométrie du train et l’adoption des nouveaux triangles incurvés participent à ce comportement homogène du quad, tout en offrant une marge de manœuvre supplémentaire quand le terrain devient difficile, avec une bonne garde au sol. Impérial sur pistes roulantes, le Max 650 l’est également quand le terrain est accidenté. Et cela ne manque pas du côté du circuit de Préfaissal, qui sert régulièrement de terrain de jeu pour les concurrents du championnat du Sud Est en quad ou motos. Le terrain est escarpé sur les hauteurs, avec du dévers, du dénivelé, des cailloux, des épingles serrées… C’est dans ces conditions que l’on apprécie d’autant plus la douceur de la direction et le fait qu’elle dispose de trois modes d’assistance. « Maxi » est trop assistée, « Mini » pas assez, « Medium » est le parfait équilibre. Cela permet de placer la machine parfaitement et d’avoir un excellent feeling en termes de pilotage. Nous avons passé un moment sur un terrain typé enduro à enchaîner les glisses et les sauts. Là où les amortisseurs Fox font des merveilles mais l’Outlander Max 650 XT parvient à tirer son épingle du jeu, dépourvu de cet amortissement et qui s’appuie sur une suspension classique. Il ne faut pas perdre de vue que la machine dépasse les 350 kilos et il faut donc soigner au maximum à la fois l’appel et avoir bien repéré la réception. Sur les glisses, quel délice de sentir l’arrière du véhicule se dérober en deux roues motrices, accompagné d’un gros nuage de poussière. Sur certains chemins très escarpés, creusés de profondes ornières, on se concentre davantage sur la trajectoire et le placement des roues. Mais là aussi, le Max 650 XT offre un pilotage instinctif, sans mauvaise surprise.

On garde à l’esprit que cette suspension standard connaît ses limites en usage intensif et on évite donc de la pousser dans ses derniers retranchements. Car les rappels à l’ordre arrivent vite, et ce même si les améliorations apportées au train avant permettent d’avoir un meilleur contrôle et un meilleur ressenti quand on attaque. Ce qui peut aussi être le cas dans les descentes, le frein moteur renforçant le sentiment de contrôle à bord, l’ABS évitant les blocages de roue quand on sollicite le levier de frein à gauche du guidon. Cela ne s’accompagne d’aucune réaction parasite ou une quelconque vibration désagréable. Can-Am maîtrise cet organe à la perfection, ce qui lui offre une nouvelle fois un argument de poids par rapport à la concurrence, en faisant tomber la limite règlementaire des 60 km/h. Par rapport au 570, le 650 constitue un vrai palier et la question se pose de savoir si ce n’est pas là la meilleure cylindrée pour un Outlander, celle qui permet à la fois d’aller loin, avec du confort et des sensations. Son seul petit défaut, c’est son prix, puisqu’il est proposé à près de 15 000 €. 14 679 €, cela place résolument le Max XT 650 T en haut de la pyramide en termes de prix, et s’il n’a pas de rival au niveau de cette cylindrée, il se confronte à des machines de cylindrée supérieure au sein de la concurrence. Du côté de Digne les Bains, ce millésime 2022 nous a régalés et c’est bien là l’essentiel, qu’il procure du plaisir à son pilote.

Lien : https://can-am.brp.com/off-road/fr/fr/modeles/vtt/outlander.html#max-xt-650-t

Fiche technique
Moteur
Type : bicylindre 4 temps
Cylindrée : 649,6 cm3
Transmission
Type : CVT avec gammes courte, longue et marche arrière + frein moteur
Schéma : 2 ou 4 roues motrices + système antipatinage des roues ABS 
Finale : cardans
Direction
Assistance : oui (3 modes)
Partie cycle
Suspension Av : indépendante + barre stabilisatrice
Débattement Av : 233 mm
Suspension Ar : indépendante + barre stabilisatrice
Débattement Ar : 251 mm
Freins Av : 2 disques 214 mm
Freins Ar : 1 disque 214 mm
Pneus Av : ITP Terracross 26 x 8 – 14
Pneus Ar : ITP Terracross 26 x 10 – 14
Dimensions/poids
L x l x h (mm) : 2 388 x 1 219 x 1 350
Empattement : 1 499 mm
Garde au sol : 279 mm
Poids à sec : 375 kilos
Capacité du réservoir : 20,5 litres
Capacité de chargement : 135 kilos
Capacité de traction : 750 kilos
Equipements
ABS, jantes alu, protège-mains, treuil, porte-bagages avant et arrière, dosseret arrière, accélérateur intelligent, système DESS, pare-chocs avant et arrière 
Renseignements
Prix Can-Am-Outlander Max XT 650 T : 14 679 €
Homologation : T3b / + 60km/h (avec ABS)
Coloris : bleu Oxford
Site : www.can-am.brp.com
Article précédentOdes revient dans la partie
Article suivantLa famille Yamaha sur le circuit de Préfaissal