Odes tape dans le 1 000

1441

Une nouvelle marque de quads arrive sur le marché français, Odes. D’origine asiatique, elle s’appuie sur une solide expérience et débarque avec un premier représentant très ambitieux, à savoir le Patchcross 1000 Max XT. Un gros baroudeur biplace positionné à moins de 12 000 €, dont nous avons pu effectuer une prise en main en exclusivité du côté de Reims.

Texte : Sébastien Soulié           Photos : Sébastien Plé

La marque Odes, nouvelle venue sur le marché français du quad (et bientôt du SSV) a décidé de frapper fort d’entrée. Elle nous a proposé l’essai de son modèle phare en exclusivité, à savoir le Pathcross 1000 Max XT. Un modèle déjà présent en Espagne et dont le kit stickers devrait être différent pour la France. C’est un quad qui va arriver dans l’hexagone en septembre prochain (avec le reste de la gamme). Nous avions été assez séduits par les photos de présentation de la machine. Nous n’avons pas été déçus en découvrant cette nouveauté. Dans le style, les puristes pourront trouver une troublante ressemblance avec un modèle phare du marché mondial, à savoir le Can-Am Outlander Max. C’est une source d’inspiration assumée, comme avait pu l’être à l’époque le CFORCE 1000 de CFMOTO. C’est un engin imposant de 420 kilos, 2,43 m de long, un gros bébé en somme. Qui semble avoir été construit pour durer. Il faudra voir comment la machine vieillit à l’usage, après plusieurs mois, plusieurs années à affronter la boue, l’hiver, la pluie, les branches, les rochers… Mais la première impression laissée, c’est un sentiment de travail plutôt bien fait, avec des matériaux de qualité, des ajustements précis, un bon niveau d’équipement… On remarque vite la suspension avec bras tirés à l’arrière, le châssis poutre ou les amortisseurs réglables à bonbonnes déportées. Ce quad est animé par un bicylindre en V de 976 cc qui développe 86 chevaux. On en retrouve 53 à bord du 650 bicylindre et 60 dans le 850, également présent dans la gamme. Ce moteur est associé avec une transmission de type CVTech. Le sélecteur de rapports, qui n’est pas sans rappeler celui utilisé sur le Can-Am Outlander, est précis et son maniement est agréable. Il permet la sélection entre gammes courte, longue, marche arrière, neutre et position de parking.

A droite du guidon, on trouve la commande de mode de transmission, avec possibilité de passer de 2 à 4 roues motrices, puis d’activer le blocage de différentiel avant. Point de différentiel arrière sur ce modèle homologué T3, cette certification « tracteur » permettant d’avoir une carte grise moins chère et une TVA récupérable pour les professionnels. Sachant que ce quad est avant tout orienté vers les amateurs de randonnée longue distance, avec un bel espace à vivre pour le passager. Ce dernier est placé dans les meilleures conditions avec les marchepieds, le dosseret et les poignées de maintien. En prenant place à bord, on est frappé par la position de conduite qui rappelle une nouvelle fois celle éprouvé aux commandes de l’Outlander Max. Au niveau de la suspension, le Pathcross 1000 Max XT repose sur une double triangulation à l’avant et des bras tirés à l’arrière. Sachant que les amortisseurs à l’avant sont réglables en compression sur 5 positions. On remarque également la présence d’une barre stabilisatrice à l’arrière, un renfort précieux pour ce type de gros baroudeur. L’un des principaux points d’intérêt de ce modèle 1000 Max XT, c’est son prix. Il est en effet affiché à 11 990 €. Un prix qui détonne quand on prend en compte ses principaux rivaux, que sont les CFMOTO CFORCE 1000 et TGB Blade 1000. Pour cette version 1000 Max XT, un seul coloris est proposé, à savoir le gris titanium. Au niveau de l’équipement, le Pathcross 1000 Max XT est sérieusement doté, avec de série la présence d’un attelage arrière, de jantes alu, d’un dosseret passager, d’un treuil à commande au guidon, de bumpers avant et arrière, de protège-mains et de porte-bagages avant et arrière, avec revêtement anti-dérapant. Une belle dotation pour un engin dont nous avions envie de découvrir ce qu’il cache derrière une carrosserie, sans grande surprise mais prometteuse.

Le style, c’est une chose, l’efficacité, c’en est une autre. Les échos provenant d’Espagne faisaient écho d’une machine dotée d’un gros potentiel. Nous avions donc hâte de nous faire notre propre opinion. Nous avons attaqué cette séance par des chemins blancs assez roulants. Histoire de pouvoir prendre la mesure de cette nouvelle machine. Le moins que l’on puisse dire, c’est que son bicylindre ne manque pas de vigueur. Il distille de belles relances et n’aura visiblement pas à rougir de ses prestations par rapport à ses principaux rivaux. La position est agréable, que l’on roule assis ou debout. Tout tombe bien sous la main. Le quad apparaît simple à prendre en main, pourvu que l’on dispose d’un certain bagage technique. Car, très vite, nous avons pu constater que le train avant est vif, très vif même. Quand on presse sérieusement la gâchette, on perçoit que l’avant du quad cherche un peu le cap. Cela n’est pas sans rappeler le sentiment perçu sur les Outlander ancienne génération. Cela pourrait être le fait d’une géométrie particulière. Un fait d’autant plus marquant que le moteur bicylindre respire bien, avec des relances féroces. Nous avons dû baisser un peu de rythme dans une zone parsemée de trous. La suspension travaille pourtant bien sur les gros trous, en encaissant bien ces irrégularités. Elle est un peu moins efficace sur les enchaînements de petits trous/creux. Les bras sont alors sensiblement sollicités. Près de 10 kilomètres plus loin, nous sommes parvenus dans une zone boisée. D’abord assez roulante, avec un tracé sinueux entre les arbres.

Le Patchcross apparaît agréable à prendre en main, avec un bon rayon de braquage et une direction assistée efficace. C’était également le sentiment perçu sur les pistes roulantes, où l’on ressent peu de flottement dans la direction (qui ne dispose pas de plusieurs modes d’assistance). Cette technologie est d’autant plus appréciable sur ces chemins tortueux dans les bois, où l’on roule entre les arbres sans être perturbé par le gabarit de la machine. Et puis le terrain prend du relief et il présente de belles ornières, creusés par le passage des engins de déforestations. Une belle occasion de mettre à l’épreuve ce Patchcross. Il faudra juste 5 minutes pour prendre conscience que la zone était truffée de pièges. Avec notamment un passage étroit, où la seule option était de placer chaque roue dans une ornière. Et ce qui devait arriver arriva, avec le châssis posé sur la bande de terre du milieu, tandis que l’eau dépassait les marchepieds. Mode 4×4 enclenché, puis pont avant verrouillé, la progression a pu continuer, après pas mal d’efforts. Toujours en 4 roues motrices, pour disposer de la meilleure motricité possible. Les pneus ont montré leur limite dans cette zone boueuse et glissante, comme ils avaient déjà pu le faire sur les chemins blancs. Ils ne sont pas dimensionnés pour ce quad et cela devrait faire partie des améliorations à venir. Là où le Pathcross est remarquable, c’est au niveau du freinage et d’un frein moteur, qui ne manquent pas de mordant et permettent de rouler en toute sérénité en mettant du rythme. Au final, nous avons eu l’occasion de nous faire un premier sentiment sur ce véhicule. Il apparaît complètement en phase avec ce que l’on trouve sur le marché français du gros baroudeur biplace. Il n’a clairement pas à rougir de ses prestations, surtout si l’on tient compte de son prix très attractif. Il n’est pas à la hauteur de la référence sur le segment biplace, à savoir le Can-Am Outlander Max 1000 XT-P (ou DPS), mais les représentants de la marque ont aussi conscience des progrès à accomplir pour faire partie du gratin. Mais une chose est sure, la base est saine et permet d’élargir encore un peu l’éventail des possibilités.

 

Fiche technique
Moteur
Type : Bicylindre 4 temps
Cylindrée : 976 cm3
Transmission
Type : CVT avec gammes courte, longue et marche arrière
Schéma : 4×2, 4×4 + blocage avant 
Finale : Cardans
Direction
Assistance : Oui (3 modes)
Partie cycle
Suspension Av : Indépendante 
Débattement Av : nc
Suspension Ar : Indépendante 
Débattement Ar : nc
Freins Av : 2 disques hydrauliques
Freins Ar : 2 disques hydrauliques
Pneus Av : 26 x 9 – 14
Pneus Ar : 26 x 11 – 14
Dimensions/poids
L x l x h (mm) : 2 434 x 1 253 x 1 481
Empattement : 1 508 mm
Garde au sol : 283 mm
Poids : 420 kilos
Capacité du réservoir : 22,5 litres
Capacité de chargement : nc
Equipements
Direction assistée, treuil, porte-bagages avant et arrière, dosseret arrière, jantes alu, attelage, bumper avant et arrière, bumper avant et arrière, protège-mains…
Renseignements
Prix Odes Pathcross 1000 Max XT : 11 990 €
Homologation : T3b (60 km/h)
Coloris : gris titanium
Contact : odesindustry.fr
 
Article précédentLe Monde Du Quad 225
Article suivantDrag’on : rejoignez une équipe de champions