« L’AMV Quadrézienne sur de bonnes bases »

922

Les 10 et 11 septembre, a lieu l’édition 2022 de l’AMV Quadrézienne à Reygades (19). L’équipe de JLFO est sur place depuis le mois de juillet pour mettre en place le plus grand rassemblement de France. Jean-Luc Fouchet, son chef d’orchestre, nous explique pourquoi cette édition marque le passage dans une nouvelle dimension, dans le sillage du Kenny Festival, organisé en même temps. Avec notamment la Coupe des As, qui va réunir les meilleurs pilotes moto de l’hexagone. Le salon va ainsi prendre une autre dimension, de même que ce rassemblement.

Propos recueillis par Sébastien Soulié         Photos : LMDQ

LMDQ : « Comment se passe la campagne d’inscriptions ?

J-L. F. : « Très bien, on est parti sur de bonnes bases. On devrait être autour de 550/600 quadeurs pour l’AMV Quadrézienne. Sachant que le week-end suivant, nous organisons le Polaris Camp sur le même site de Reygades, avec près de 600 quads et SSV. Cela représente plus de 1 000 quadeurs, c’est quand même pas mal non ? On reste en haut de l’affiche et c’est déjà bien. Les gens nous sont fidèles. Il est intéressant de constater que, en cette période forte des réseaux sociaux, nous recevons encore beaucoup d’engagements papier, entre 35 % et 40 % du total des inscriptions. Les quadeurs restent aussi attachés au nom de groupe et ils veulent partir ensemble ».

LMDQ : « Qu’est-ce qui permet à l’AMV Quadrézienne de rester aussi attractive ? »

J-L. F. : « On essaye toujours de garder le même niveau de qualité. L’année dernière, malgré la crise sanitaire, on a réussi à organiser quand même quelque chose. C’était un exploit ! Si on avait dû arrêter, qui sait si on aurait pu repartir cette année ? C’est une grosse machine, sans commune mesure avec ce que nous faisons sur la Bihr Adventure. Nous sommes dans le Cantal 10-12 jours avant l’événement. A Reygades, nous sommes sur place 2 mois avant. Cela étant, avec la Bihr et la Quadrézienne, un événement marque le début de saison et un autre la rentrée des classes. Tous les signes montrent que ce devrait être une belle édition ».

LMDQ : « La société Deltamics qui revient sur le salon avec Segway, Talaria et Sur-Ron. C’est un bon signe d’investissement des marques, alors que Yamaha, Polaris, puis CFMOTO, Goes et Can-Am sont également présentes… »

J-L. F. : « C’est effectivement important pour moi ! Il ne manque que Kymco sur le salon, un salon qui va prendre une autre dimension cette année, notamment avec la moto. Avec la Coupe des As, les meilleurs pilotes français seront présents. Cela aura la valeur d’un championnat de France. Entre 12 et 15 pilotes professionnels, comme Potisek (deux fois vainqueur du Touquet, ndlr), seront là avec leur team, leurs mécanos, et le public pourra les côtoyer de près. C’est ce qui manquait au Kenny Festival. Nous avons pris un engagement sur 3 ans avec la Fédération. Cela va offrir un superbe spectacle au public. Nous avons peaufiné les détails pour le circuit, avec 1 800 tonnes de terre déplacées. Nous avons également mis en place une plaque antidérapante pour les départs. C’est quelque chose qui pourra profiter aux amateurs. Ce serait plus simple si nous avions une structure fixe, mais ce n’est pas le cas. Cette année, parmi les améliorations autour du circuit, nous avons aménagé une belle aire de lavage pour les quads et les SSV ».

LMDQ : « Quels sont les changements à attendre cette année sur le parcours de rando ? »

J-L. F. : « Il fait toujours 80 kilomètres. On a passé pas mal de temps entre les reconnaissances et l’entretien. En Corrèze, il y a beaucoup de végétation. C’est donc beaucoup de boulot mais le résultat en vaut la peine. Nous conservons le repas au bord de la Dordogne. Cela plaît beaucoup. Il va aussi y avoir un site sympa assez rapide pour les SSV ».

LMDQ : « Combien d’acteurs locaux sont sollicités autour de l’événement ? »

J-L. F. : « Nous sommes 330 sur ce rassemblement, avec 12 associations locales présentes à nos côtés. Sur le parcours de la randonnée, il y a déjà 80 personnes. Il y a aussi 65 fournisseurs, avec des médecins, des gardiens, des gens qui assurent la restauration… »

LMDQ : « Pour la petite histoire, comment est né cet événement, avec le Kenny Festival et l’AMV Quadrézienne ? »

J-L. F. : « A l’origine, c’est le président du foyer rural Paul Graffouillère qui organisait des courses de karting et de motos ici. Nous nous sommes rencontrés pour mettre en place le championnat de Supercross le 28 mai 1987 à Reygades. 2 ans plus tard, il avait lieu au Parc des Princes. Depuis sa disparition, j’ai pris le relais et on essaye de faire du mieux possible pour poursuivre l’aventure ».

Tarifs d’engagements : 135 € la journée quad + pilote (50 € le passager), 170 € la journée SSV + pilote (50€ le passager), 220 € le week-end quad + pilotes (100 € le passager), 270 € le week-end SSV + pilote (100 € le passager).

Téléphone : 05 65 29 66 13. 

Renseignements : https://jlfo-events.com

Inscriptions : https://jlfo-events.com/amv-quadrezienne-2/?fbclid=IwAR0nD5HgrXyP0kICqgIbS_8zkKe7SUNZVJtt163Y9W1mUL6Haxjp_N686LE

Site AMV Quadrézienne : https://www.facebook.com/AMVQuad/

Article précédentCan-Am Outlander Max 570 XT : un sérieux client
Article suivant« Les gens rêvent toujours de liberté, d’évasion »