Home Essais Quad Essai TGB Blade 600 LT EPS

Essai TGB Blade 600 LT EPS

Pour relancer l’intérêt sur le Blade 600 LT EPS, TGB a décidé de proposer une nouvelle déclinaison 2021, moins bien équipée mais avec un prix attractif, qui devrait être un nouveau succès commercial.

TEXTE | SÉBASTIEN SOULIÉ – PHOTOS | SÉBASTIEN PLÉ

Sur le segment des 500/600 cm3, TGB a toujours été un acteur important. Face à la concurrence de plus en plus pointue, le constructeur taïwanais a su s’adapter, avec notamment un Blade 600 LT EPS nouvelle version. Ce modèle avec direction assistée est repositionné au niveau tarif, cet avantage se traduisant pour un équipement allégé. Au niveau équipement, cette version LT EPS dispose de la direction assistée, de protège-mains, de la selle biplace, de deux prises 12 volts, d’une rotule d’attelage, d’un porte-bagages arrière. Le porte-bagages avant présenté sur notre version d’essai est disponible dans le catalogue d’accessoires contre 269 €. Sur cette version allégée pour des raisons d’économie et donc de prix plus attractif, on ne retrouve pas de jantes alu, encore moins de treuil ou de porte-bagages avant. Le passager est plutôt bien loti, même si le LT EPS nouvelle version ne dispose pas du niveau d’excellence d’un modèle 600 LTX. La direction assistée est toujours appréciable car la particularité de cette assistance électrique, c’est d’être paramétrable sur trois niveaux, avec un mode mini, un mode maxi et une position déconnectée. Au niveau mécanique, ce quad taïwanais est animé par un monocylindre de 503 cm3 alimenté en essence par un système à injection. La transmission de ce quad 4×4 et homologué T3 (donc sans différentiel arrière) est assurée grâce à un variateur automatique disposant des gammes courte, longue et d’une marche arrière.

La transmission finale est effectuée par cardan. Pour les zones les plus difficiles, le pilote pourra passer d’abord en 4 roues motrices, puis bloquer le pont avant. La suspension de son côté est effectuée avec quatre roues indépendantes avec triangles superposés à l’avant comme à l’arrière. Point d’amortisseurs Evo-R et Evo sur le LT EPS, réservés aux modèles premium de la marque. En revanche, cette version hérite de la nouvelle superbe face avant avec les feux LED, présents sur les LTX. L’effet visuel est garanti, l’éclairage étant par ailleurs plus efficace. Un nouveau coloris gris est intégré à ce nouveau modèle. Un autre modèle gris, plus foncé celui-là, fait partie de la gamme Blade 2021, à savoir le 1000 LT EPS. Le petit regret, c’est que ce 600 n’est pas évolué davantage en profondeur, alors que ses principaux rivaux, à savoir le Polaris Sportsman 570 Touring EPS et CFMOTO 625 EPS qui ont passé un cap. Cela se traduit d’ailleurs au niveau du tarif, le Blade LT EPS étant clairement mieux positionné à moins de 7 600 €.

C’est là où ce modèle peut et doit faire la différence, que l’on songe à randonner en solo ou en duo, ou effectuer quelques petits travaux. Compte tenu de sa configuration, ce quad biplace apparaît plus armé pour rouler à deux et profiter tranquillement des paysages. Il faudra passer par la case accessoires pour disposer d’un treuil et d’un porte-bagages avant, les jantes alu n’apportant simplement qu’un petit truc en plus au niveau esthétique. Si nous avons déjà rouler avec ce Blade 600 des centaines, voire des milliers de kilomètres, nous n’avons pas hésité un instant quand l’opportunité d’essayer ce nouveau modèle s’est présentée.

Place à l’action

Rouler sur la neige, sur la glace, quand la température passe sous les -5 degrés, c’est très agréable, pourvu que l’on soit bien équipé. En cette mi-février, il faisait un froid à faire dresser les poils sur les bras. Avant de partir à l’assaut des chemins de Bourgogne, nous avons déjà dû faire face à la buée dans le masque. Une fois le moteur en route, nous avons attaqué par une portion routière. C’est l’occasion de constater que la prise en main est toujours aussi facile et le rayon de manœuvre très court. Après deux kilomètres, se présente le premier chemin. Et cela monte sévère. Le monocylindre s’en acquitte sans mal, malgré les cailloux qui roulent et les ornières creusées par l’hiver. Il faut s’arrêter un peu plus haut pour dégonfler un peu les pneus, qui ont tendance à faire rebondir la machine sur ce chemin accidenté. Les relances sont assez franches et la vitesse suffisante pour couvrir de longues distances. La suspension est fortement sollicitée dans cette zone et l’on perçoit alors l’absence des amortisseurs Evo-R présents sur la version LTX.

Mais cette déclinaison LT EPS est justement destinée à apporter quelque chose en plus. Et le comportement est à la hauteur de nos attentes. Cela travaille plutôt bien niveau suspension. Le confort est correct sur cette machine facile à prendre en main. Il ne faut en effet que quelques minutes pour trouver ses marques. Avec ses jantes 12 pouces, le comportement se révèle joueur et homogène. L’ergonomie est bonne sur ce quad taïwanais, dont la principale qualité est d’avoir traversé les années et reçu de multiples évolutions. Cela se traduit par une fiabilité appréciable et un bel agrément général. Il n’est certes pas le plus puissant, ni le plus confortable, ni le mieux équipé de son segment 500/600 cm3, mais il fait les choses bien. L’agrément est dû à un châssis performant, une direction assistée assez précise, un bon équilibre. A l’usage, le LT EPS se révèle à l’aise sur la plupart des terrains, tant sur chemins roulants que dans les zones de franchissement. Les suspensions manquent un peu de débattement, ce qui occasionne de fréquents levers de roue. Sur notre parcours, et notamment dans une ancienne carrière de sable privée, nous avons pu le constater à de nombreuses reprises.

Pas de quoi ralentir notre progression, les pneus Kenda sigles TGB assurant une bonne motricité. Nous avons dû passer en 4 roues plusieurs fois dans les parties les plus exigeantes et une fois bloqué le différentiel du pont avant pour sortir d’une mauvaise passe. C’est dans ce type de situations que l’on regrette de ne pas disposer d’un treuil avec commande au guidon, qui peut constituer un dernier apport précieux. Si ce modèle ne dispose pas d’un frein moteur, le freinage avec deux disques à l’avant et simple disque à l’arrière est efficace. Il l’était d’autant plus que la pression des pneus avait été revue à la baisse. Proposé à 7 590 €, ce Blade 600 LT EPS offre un bon rapport qualité/prix.

Retrouvez l’essai vidéo du TGB Blade 600 LT EPS ICI

Moteur
TypeMonocylindre 4 temps
Cylindrée561 cm3
AlimentationInjection
DémarrageÉlectrique
TRANSMISSION
TypeVariateur, gammes courte, longue + marche arrière
Schéma2 ou 4 roues motrices + blocage différentiel avant
FinaleCardans
DIRECTION
AssistanceOui
PARTIE CYCLE
Suspensions Av/ArIndépendante + amortisseurs réglables air/huile
Débattement Av/Arnc
Freins Av/ArDisques hydrauliques
Pneus Av25 x 8 – 12
Pneus Ar25 x 10 – 12
DIMENSIONS/POIDS
L x l x h (mm)2 280 x 1 250 x 1 420
Hauteur de selle890 mm
Garde au sol 300 mm
Poids nc
EQUIPEMENTS
Protège-mains, selle biplaces, porte-bagages arrière, rampe LED, boule d’attelage, 2 prises 12 volts, dossier passager, direction assistée, extensions d’aile anti-rayures
RENSEIGNEMENTS
Prix TGB Blade 600 LT EPS7 590 €
ColorisGris nardo
HomologationT3, 2 places (60 km/h)
Contactwww.tgb-motor.fr

Le Monde du Quad Magazine
Disponible en kiosques et sur

www.makemymag.com