Home News Interview : Maurice Maingret revient sur l’annulation du Mondial de Pont-de-Vaux

Interview : Maurice Maingret revient sur l’annulation du Mondial de Pont-de-Vaux

Après l’annulation de l’édition 2020 du Mondial du Quad de Pont-de-Vaux, l’équipe d’organisation, représentée par Maurice Maingret, a répondu à nos questions et apporte quelques précisions et perspectives d’avenir sur cette course mythique.
Propos recueillis par S. Soulié / Photos S. Plé

La décision de reporter PDV était-elle inéluctable ? »
« Nous n’avions pas vraiment le choix après les annonces du Premier Ministre. Ne pas pouvoir rassembler plus de 5 000 personnes en un même lieu jusqu’au 1er septembre nous a contraint à prendre une décision. Nous avons également eu la confirmation mi-juin que le Préfet ne signerait pas une autorisation pour cette édition. »

« Les engagements de cette année sont-ils reportés pour 2021 ? »
« Les engagements pris donnent lieu à un avoir pour l’année prochaine, comme c’est le cas pour les voyagistes ou les compagnies aériennes. »

« Comment a-t ‘elle été acceptée par les participants et les partenaires ? »
« Les pilotes attendaient cet événement. Les étrangers, notamment les Américains, nous ont apporté de nombreux messages de soutien, des encouragements… Tous les pilotes avaient envie de rouler. C’était comme toujours un moment déterminant de la saison. Et puis, il y avait des signes qui donnaient l’impression que cela pouvait être jouable, avec le Tour de France reporté fin août ou les 24 Heures du Mans disputés à huis clos. Mais il était plus sage de reporter, pour ne pas mettre en péril l’événement, basé sur un dossier d’instruction qui demande 3 mois. »

« Quelle incidence ce report a-t’il au niveau financier ? »
« C’est une année blanche. Je vous laisse imaginer les conséquences quand notre seul événement de l’année est reporté. C’est dur à vivre pour tout le monde, les pilotes, les partenaires… On doit passer le cap. Nous n’avions pas toutes les clés lors de cette période. On se dit que mettre en place un événement durant 30 ans sans interruption est exceptionnel. Cette année, il s’agit clairement d’un cas de force majeure. Tout le monde est impacté par cette situation, y compris les restaurateurs de la ville, les sites d’hébergement… »

« Comment envisagez-vous l’avenir pour les 12 heures de PDV ? »
« Nous avons subi un coup dur. Cela aurait pu nous mettre à genou. Mais nous avons des soutiens importants, notamment ceux des collectivités comme le département de l’Ain, la mairie de Pont de Vaux, la région Auvergne Rhône Alpes et la communauté de communes Bresse et Saône. Nous allons plancher sur l’édition 2021. Cette crise que l’on n’avait pas vu venir nous a incités à réfléchir sur le futur. Nous écoutons toutes les idées que l’on entend. Pourquoi ne pas imaginer moins de manches et plus longues sur un format endurance. La présence des SSV est quant à elle vitale. Mais de tout cela, nous aurons l’occasion d’en reparler dans les mois à venir. D’ici là, le dossier environnemental concernant l’homologation permanente du circuit suit son cours. L’étude en cours a reçu un rapport favorable après l’enquête publique. »

Le Monde du Quad 197 / juillet 2020, en vente dans les kiosques ou en vente directe sur
www.makemymag.com