Raid Bleu : la passion perdure

1054

Organisé du 29 octobre au 1er novembre 2022, le Raid Bleu Beaujolais est l’événement phare du calendrier offroad en France. Chaque année, plusieurs centaines de pilotes quads, SSV, motos et 4×4 s’élancent depuis le village de Régnié-Durette (69) pour une aventure hors norme. C’est le rendez-vous de l’année pour les amateurs de offroad. Le Raid Bleu, c’est un parcours dessiné par l’équipe d’Amada, qui a prouvé depuis des années sa capacité à régaler les participants. Que l’on songe aux plaisirs du roulage, celui éprouvé autour de la table, autour d’un verre de vin… Il y a pas mal de bonnes sensations à éprouver à l’occasion de ce séjour dans le Beaujolais. Sachant que le parcours permet de découvrir 3 départements. 80 communes sont traversées par ce tracé assez technique, mais ne présentant pas de difficulté insurmontable. L’un des temps forts, c’est la nocturne, toujours très prisée par les randonneurs. On parle ici en effet de randonnée et non de compétition, les consignes de Dominique et Lucas Rosset étant bien claires, le Raid Bleu n’est en aucun cas une compétition et les amateurs de spéciales chronométrées sont invités à rester chez eux. L’idée est en effet de passer un bon moment, en roulant bien, mais sans prendre de risques inconsidérés pour soi-même mais aussi pour les autres. Car la piste reste ouverte aux autres usagers, qu’il s’agisse de randonneurs à pied, à vélo, à cheval, tandis que l’accueil des locaux dépend bien entendu d’un comportement responsable et respectueux. Ce Raid Bleu dans le Beaujolais se voudra encore une fois festif avec la découverte d’une contrée authentique, soirées thématiques ou musicales, repas traiteur, soirée des régions avec apéro géant, soirée de gala… Quant au parcours à proprement parlé, il se compose de 4 étapes au départ de Régnié-Durette sous forme de boucles et 800 kilomètres de pistes pour les motos, quads et SSV et 700 km pour les 4×4 et une nocturne. Sachant qu’il n’y a pas de fléchage, le suivi du parcours est possible en groupe grâce à un road-book, un ouvreur et un fermeur assurant la liaison entre les participants. 

Lucas Rosset

5 minutes avec Lucas Rosset, membre de l’équipe organisatrice Amada

LMDQ : « Comment se passe les engagements ? La progression du nombre de SSV se confirme-t-elle ? »

Lucas Rosset : « Nous avons la chance pour cette 35e édition d’être très en avance par rapport à 2021. A l’heure actuelle, nous sommes à plus du double par rapport à la 34e édition qui était un des meilleurs crus. Toutes les catégories sont en hausse et bien entendu les SSV sont déjà majoritaires. Cela devrait-être une excellente édition. Nous prendrons toujours le même nombre de véhicules, c’est-à-dire 400. Si les personnes intéressées veulent être certaines d’avoir une place, il ne faudra pas attendre la dernière minute ».

 LMDQ : « Y aura-t-il des limitations cette année au niveau SSV ? En termes de gabarit par exemple… »

L. R. : « Alors, pour les SSV depuis un an nous n’acceptons plus les SSV non homologués ultra sportif destinés à la compétition. Le Raid Bleu est une randonnée « loisir vert » et nous tenons à ce qu’elle le reste. Les gabarits d’origine passent partout sur les 800 kilomètres de parcours qui sont tracés pour eux. Les dispositifs d’échappement d’origine seront obligatoires pour toutes les catégories. Le bruit est de plus en plus important sur les manifestations de ce type ».

L’apéro des régions est un temps fort de cette manifestation

LMDQ : « Est-ce que tu perçois un engouement particulier pour ce Raid Bleu 2022 ? »

L. R. : « Une édition anniversaire pour les 35 ans provoque un engouement très important. C’est la seule randonnée à cette période de l’année qui regroupe tous les véhicules tout terrain. Les participants viennent en groupe en 4×4, motos, quads et buggy et veulent rouler ensemble ». 

LMDQ: « L’année dernière, le Raid Bleu avait été un réel succès. Qu’est-ce qui fait selon toi la force de cette manifestation ? »

L. R. : « Tout d’abord le Beaujolais à une place centrale en France, c’est facile d’y venir de tous les coins de France mais également pour nos voisins suisses, luxembourgeois, allemands, belges ou hollandais. C’est une terre de sport mécanique qui offre un territoire et une nature exceptionnelle. L’accueil du beaujolais est très impressionnant, les participants sont accueillis à bras ouverts chez les vignerons, dans les communes, dans les villages étapes. Le fait que tout le monde partage sa passion pendant 4 jours, sans aspect de compétition, juste de la bonne humeur, de l’échange et du respect ».

LMDQ : « Qu’est-ce qui change cette année ? »

L. R. : « On va rouler du samedi au mardi pour profiter du pont du premier novembre. Nous travaillons au maximum pour renouveler les parcours, mais il ne faut pas se cacher qu’en 2022, tracer 800 kilomètres de parcours sur 3 départements et plus de 90 communes, cela demande une charge de travail colossale, et que nous devons travailler en harmonie avec toutes parties prenantes de la Loire, du Rhône et de la Saône-et-Loire. Les animations vont être décalées et commencer dès le jour des contrôles techniques. Nous ferons de beaux hommages à notre ami Yves Crouzet parti trop tôt qui animait depuis plus d’une décennie le Raid Bleu. Pierre Gauthier ami de longue date d’Yves nous fait l’honneur de reprendre le flambeau ! 

Un hommage sera rendu au regretté Yves Crouzet

L. R. : « Quels vont être selon toi les temps forts de cette année ? »

Nous avons un parcours de 800 kilomètres, 4 étapes de jour et une étape de nuit, cela représente de bonnes journées. Avec au départ, 400 véhicules et presque 800 personnes, cela fait autant de temps fort quand tout le monde est réuni pour partager cette passion. 

LMDQ : « Y aura-t-il des animations particulières ? »

L. R. : L’apéro des régions est mis en place dès le vendredi soir, comme Yves le voulait pour cette 35e édition. Il y a aura également le pot des commerçants. Nous travaillons sur plusieurs surprises mais bien évidemment il faudra être présent pour les vivre.

LMDQ : « La Piste des Lions, qu’Amada organise, a été reportée en septembre (au lieu de la fin mars comme chaque année). Cela était-il une sorte de répétition avant le Raid Bleu ? »

L. R. : « Oui, en partenariat avec les autorités locales, elle s’est faite pour la deuxième année consécutive en septembre, c’est effectivement un bon entrainement pour le roulage et la navigation mais malheureusement nous sommes trop proches du Raid Bleu et ceux qui viennent de loin ne peuvent pas faire les deux en un mois et demi. Nous œuvrons au maximum pour qu’en 2023 la Piste des Lions soit du 16 au 18 juin ».

LMDQ : « Yamaha va une nouvelle fois organiser un événement spécial à l’occasion de ce Raid Bleu. Ce doit réconfortant en tant qu’organisateur de voir qu’une grande marque s’implique de cette manière… »

L. R. : « Yamaha est très présent à nos côtés, après avoir organisé en collaboration la convention et un magnifique premier Yamaha Off Road Expérience en mars 2022, plus la gestion de 8 sorties exclusives Yamaha en France, ils seront présents tout au long de la durée du Raid Bleu pour leur client mais également pour faire essayer les machines pour tous les participants ». 

Tarifs pour les 4 jours : 410 €/pilote quad ou SSV (400 €/passager) + 40 €/engagement véhicule (quad ou SSV), 170 € pour les enfants de -12 ans, 265 € pour un passager de 12 à 15 ans, 40 € l’option road-book en rouleau.

Tarifs pour le week-end : 225 €/pilote quad ou SSV (225 €/passager) + 40 €/engagement véhicule (quad ou SSV), 80 € pour les enfants de -12 ans, 145 € pour un passager de 12 à 15 ans, 40 € l’option road-book en rouleau, 65 € pour la nocturne (en option).

Contact : 04 72 10 88 00.

Site : https://www.amada-aventure.com/produit/raid-bleu-2022/

Motards, quadeurs, pilotes de SSV et conducteurs de 4×4 partagent le même site.
Article précédentLe Goes XWOLF 700 arrive en concession
Article suivantQuad & SSV Life 11