Technique : les amortisseurs

944

Le meilleur pneu du monde ne transmettra la puissance du moteur, ou le sens de la direction, que s’il est le plus souvent possible en contact avec le sol et que seule la performance de l’amortisseur permet ce genre d’exploit. Ce dernier est également responsable du confort, de la performance, de l’efficacité d’une machine et de son agrément général. Nous allons vous aider à y voir plus clair à propose de cet organe essentiel.

Les amortisseurs Fox figurent parmi les références en matière de modèles installés de série.

Le principe de fonctionnement. Importante sur route, la suspension est d’autant plus déterminante en matière de tout terrain. C’est là où se fait souvent la différence et c’est dans ce domaine que les marques ont le plus progressé ces dernières années. Les « premium » proposent d’ailleurs des amortisseurs haut de gamme permettant des réglages aux petits oignons. Dans ce couple composé du ressort et de l’amortisseur, chacun a son rôle à jouer. En fait, le rôle de l’un est parfaitement complémentaire de celui de l’autre. Le ressort doit supporter le poids de la machine et du pilote. Plus il est dur, plus son affaissement sera difficile, donc moins votre poids, ou celui de votre charge, ne comprimeront les ressorts. À l’inverse, un ressort trop souple s’affaissera à la moindre surcharge. Par ses oscillations, il absorbe les irrégularités du terrain. La fonction de l’amortisseur est de contrôler les mouvements du ressort, en limitant les oscillations de ce dernier. Pour limiter la vitesse du mouvement, qui ferait rebondir le véhicule si le ressort était le seul à agir, de l’huile circule dans l’amortisseur. Quand celui-ci se comprime, l’huile est chassée et doit traverser une grille dont les trous sont plus ou moins étroits. Plus le déplacement sera difficile, plus la vitesse du mouvement sera longue. À l’inverse, plus les trous sont gros, plus l’huile circulera librement et donc moins la vitesse de déplacement sera freinée.

Sur les quads sportifs, la suspension est un élément essentiel dans la quête de performance.

Concernant les amortisseurs de première monte, il est très rare de pouvoir jouer sur la taille de ces trous par le biais d’une molette de réglage. Bien souvent ces réglages sont prédéfinis en usine. Seuls les amortisseurs de gamme supérieure le permettent. Plus la suspension est ferme, plus les informations du terrain remontent rapidement, et plus les impulsions du pilote sur ses appuis (guidon, repose-pieds, intérieur de selle) sont transmises efficacement au niveau des roues. Moralité, fermeté égale sportivité et précision de pilotage… sans oublier de prendre l’adhérence en ligne de compte. L’adhérence est d’autant plus forte que l’amortisseur est performant. Après, ce sont des heures de tests et beaucoup de feeling afin de trouver le parfait réglage… Dans ces conditions, il faut savoir que les combinés d’origine font ce qu’ils peuvent pour vous apporter le meilleur compromis entre adhérence et confort, sportivité… Mais les ingénieurs ne connaissant pas l’état de charge général de votre quad, ils ne peuvent donc pas prévoir le ressort adapté. Le réglage hydraulique étant une technologie de pointe, son coût de fabrication est élevé, donc pas forcément compatible avec les impératifs budgétaires sur les quads de milieu de gamme. Qui plus est, il faudrait alors que le fabricant propose le choix de multiples ressorts et de réglages hydrauliques, bref, qu’il livre d’un côté des quads et que les distributeurs disposent d’un stock de ressorts et d’amortisseurs pour créer eux-mêmes les combinés qui vous conviennent. 

Le réglable en question. De plus en plus de machines à partir de 550 cm3 disposent d’amortisseurs réglables. Cela étant, vous ne disposez pas de vraies possibilités de réglage sur vos amortisseurs, mis à part les quelques crans sur le corps, qui vous permettent de comprimer le ressort et de maintenir une bonne assiette en fonction de votre poids et de celui de vos équipements. C’est ce que l’on appelle le réglage en précontrainte, qui permet uniquement de jouer sur l’assiette de votre quad. Profitons de l’occasion pour tordre le cou à une idée reçue. Le fait de donner des tours de clé pour resserrer le ressort ne durcit pas votre suspension ! En réalité, cela ne fait que changer l’assiette, c’est-à-dire la position de votre châssis par rapport à vos roues. Pour cela, munissez-vous de la clé livrée avec votre quad, serrez pour surélever, ou desserrez pour abaisser. Il est important que votre ressort conserve une course morte, c’est-à-dire que la roue ne quitte pas le sol dès que vous levez votre quad. Les autres possibilités de réglages que nous allons aborder maintenant ne concernent que les amortisseurs haut de gamme, pouvant équiper certaines machines « Premium » ou faire l’objet d’une seconde monte en remplacement des amortisseurs de série.

Pour les amortisseurs qui en disposent, vous pouvez intervenir sur la détente, c’est-à-dire la vitesse avec laquelle il retrouve sa position initiale après avoir été comprimé par un choc. Pour schématiser, ce réglage est rendu possible par une molette, qui permet de faire varier le diamètre des trous par lesquels passe l’huile à l’intérieur du corps de l’amortisseur. Ce réglage est très important, puisqu’il permet de garder toute son efficacité à la suspension. Prenons un exemple : votre roue passe sur une bosse et votre amortisseur se comprime. Si ce dernier n’est pas revenu à sa position initiale et que vous abordez une deuxième bosse, l’efficacité de l’amortisseur sera moindre, puisqu’il travaillera sur une course plus courte et ainsi de suite. Attention cependant de ne pas trop libérer la détente, car dans ce cas, l’amortisseur ne parviendrait plus à contrôler les oscillations du ressort. Le réglage de la détente va de pair avec celui de la compression, qui permet cette fois d’agir sur la vitesse avec laquelle l’amortisseur se comprime au passage d’une bosse. Si la compression est trop lente, le quad sera ferme et peu confortable. A l’inverse, si elle est trop rapide, il y a des risques que l’amortisseur arrive en buté et rendre votre quad difficile à piloter. Mais vous pouvez aussi intervenir sur les ressorts, en installant des modèles disposant d’un tarage plus ou moins fort. Reste maintenant à trouver le bon compromis entre détente, compression et dureté du ressort. La recette universelle n’existe pas. Les réglages devront être fonction de la nature du terrain, du modèle de votre machine, mais également de votre style de pilotage. Maintenant que vous savez ce qu’engendre le fait de toucher telle ou telle molette, il ne vous reste plus qu’à faire des essais pour trouver les réglages. 

Les réglages possibles 

Au niveau du ressort. Une action sur cet élément agit sur la hauteur du quad ou du SSV. Plus on serre, plus la machine s’élève. Dans le cas de la seconde monte, il est important d’adapter la dureté du ressort à l’état de charge. Il doit s’affaisser lorsque vous montez sur votre machine afin de permettre une course morte, c’est-à-dire, une détente pour maintenir les roues en contact avec le sol quand le châssis se lève. 

Au niveau de la compression. C’est le contrôle de la vitesse de fermeture de l’amortisseur, c’est-à-dire la vitesse avec laquelle il se comprime. Si la machine est dure au niveau de l’amortissement, tape sur les bosses, c’est que la compression est trop fermée. Au contraire, si elle s’écrase et talonne, que la suspension vient rapidement en butée, c’est qu’elle est trop ouverte. 

Au niveau de la détente. C’est le contrôle de la vitesse d’ouverture, c’est-à-dire la vitesse à laquelle l’amortisseur se détend après une phase de compression. Si la machine met des coups de raquette, alors il faut resserrer pour ralentir la détente. Au contraire, si vous vous retrouvez en butée (complètement comprimé) après une série de bosses, c’est que la détente n’est pas suffisamment rapide et que l’amortisseur n’a pas le temps de reprendre sa position. Dans ce cas, desserrez le pour lui apporter plus de rapidité. 

Les modèles d’origine comme base de travail
A l’instar de Jérémie Warnia, qui s’est spécialisé dans l’amortissement (), des préparateurs axent leur travail sur la suspension. Ils proposent un démontage de vos amortisseurs (quand c’est possible) de série pour en remplacer l’intérieur (huile, clapets…) et parfois le ressort. Cette solution technique, bien plus abordable que l’achat d’un jeu de deuxième monte, permet d’améliorer les performances et la longévité de vos combinés et surtout d’adapter leur réaction en fonction de l’état de charge général de votre machine et de votre pilotage… Cette solution sur mesure est une première alternative très intéressante pour comprendre l’importance de l’amortisseur sur le comportement général du quad, et affiner vos réglages. Ensuite, si votre budget le permet ou que votre pratique l’impose, vous pouvez opter pour le remplacement de vos combinés d’origine par des systèmes de seconde monte. 

La compétition nécessite une mise au point précise de l’amortissement, pour aller plus vite et être plus efficace.
En bref
La compression : c’est le raccourcissement de la suspension (suite à un choc, un freinage, une réception de saut, une pierre sur le chemin…)
Le corps : partie fixe, souvent en bas.
Le piston : partie mobile de l’amortisseur, souvent en haut.
La détente : c’est l’élongation de la suspension (un trou, un saut…)

Quelques exemples de spécialistes de l’amortisseur :

EMC : https://www.emc-suspensions.fr/fr/

SMX Racing : https://www.smxracing.fr/preparation-amortisseur/4985-preparation-amortisseur-ssv-smx-racing-preparateur-quad.html

Drag’On : https://www.dragontek.fr/preparation-suspensions-quad/

Performances suspension : http://www.performancesuspension.fr/produits/service-apres-vente-performance/article/revision-preparation-amortisseur-55

Goby Racing : https://gobyracing.com

NQS Racing : https://www.nqs-racing.fr/produit/amortisseur-avant-quad-ssv-emc-sportshock-2/

Pro suspension : https://www.prosuspension.fr/prepa.html

Pilote Preparation : https://yamaha.pilote-preparation.fr

WeDIRT : https://www.facebook.com/wedirt/

Royal Suspension : http://www.royalsuspension.com/article-4–prestations-quad.html

2RTeam : http://www.2rteam.fr/preparation_suspensions.html

999 suspensions : https://999-suspensions.jimdofree.com/quad/

Article précédentUn modulable Scorpion dans l’air du temps
Article suivantLes inscriptions du Polaris Camp Experience 2022 ouvertes