Dakar : Alexandre Giroud récidive

336

L’Isérois Alexandre Giroud a signé un authentique exploit lors du Dakar 2023. Il a réussi à conserver le titre conquis l’année dernière sur les pistes d’Arabie Saoudite. « On vient de faire un exploit, ce n’était pas gagné d’avance, il a fallu être fort, les spéciales étaient longues. C’était un Dakar de folie », a commenté à chaud le pilote à son arrivée à Damman, au terme de la14e et dernière étape. Il s’est imposé après 56h44’30’’ de course, devant l’Argentin Francisco Moreno Flores (+43’11’’) et l’Américain Pablo Copetti (+1h52’55’’). Il a fallu quelques minutes pour que l’Isérois prenne conscience de l’exploit qu’il venait de réaliser. Il avait encore la tête dans les étoiles au moment de se présenter devant les micros : « Gagner un Dakar c’est toujours beaucoup d’émotions. Heureusement qu’elles arrivent à un moment car sinon pourquoi faire ça ? (rires) Surtout après 15 jours de course et des milliers de kilomètres, gagner deux fois de suite c’est juste exceptionnel et je remercie mes partenaires et mon mécano qui a fait un boulot de dingue, la famille, les amis. Il a fallu rester concentré, mais mentalement il y a deux jours cela a été très très dur après l’alerte mécanique à la marathon (étape sans assistance, ndlr). Je pense que c’est là que j’ai gagné ce Dakar ». Le pilote Yamaha Racing – SMX – Drag’On a su trouver la stratégie gagnante face à une concurrence très pressante. 

« Je savais que pour gagner avec le sable à la fin qui est la spécialité des Argentins il fallait que je hausse le rythme d’entrée et c’est le parti pris que l’on a suivi : attaquer tout de suite pour essayer de gérer au mieux la deuxième semaine. La saveur est différente, le premier succès était exceptionnel car aucun Français ne l’avait fait depuis la création de la catégorie quad, là une deuxième fois, ce n’est pas tout le monde qui le réalise. C’est un exploit qui a demandé beaucoup de travail ». Alexandre Giroud a surtout dû faire face à Manuel Andujar, son principal rival et ami dans la vie. Vainqueur en 2021, l’Argentin avait abandonné en 2022 et était particulièrement remonté cette année. C’était le duel au sommet attendu entre la France et l’Argentine, quelques semaines après le sacre des Sud-Américains en finale de la Coupe du Monde face à la France. Mais cette fois encore, Manuel Andujar a rapidement déchanté, victime d’un problème mécanique dans l’étape 3, avant de devoir définitivement jeter l’éponge dans l’étape 11 à cause d’un souci au niveau du moteur de son Raptor. De son coté, Alexandre Giroud a parfaitement géré son avance acquise la première semaine, au prix d’une grosse attaque et d’un sans-faute en matière de navigation. Francisco Moreno Flores avait concédé trop de retard dans les premiers jours pour pouvoir rivaliser avec le Français, sûr de sa force et jamais aussi fort que quand il se sent menacé. 

Alexandre Giroud avait particulièrement bien préparé son affaire, soutenu par de solides partenaires mais surtout par une équipe où chacun est à sa place, avec un Jérôme Connart au sommet de son art en matière technique. Le patron de SMX Racing a prouvé qu’il est un élément essentiel dans la réussite du pilote isérois, avec un investissement total et un travail incroyable, dans la recherche du meilleur équilibre entre performance, durabilité et fiabilité. Il avait préparé un quad aux petits oignons et cela s’est ressenti sur la piste, avec un Raptor 700 aussi efficace et puissant que parfaitement fiable. Ce n’est donc pas une surprise de retrouver Alexandre Giroud à ce niveau avec autant d’ingrédients réunis. Après, il faut une part de réussite que l’Isérois a parfaitement su provoquer. Remporter une deuxième fois le Dakar est un exploit que peu de pilotes quad ont réalisé. Avant Alexandre Giroud, un seul pilote avait réalisé pareille performance. C’était l’Argentin Alejandro Patronelli, vainqueur en 2011 et 2012, à une époque où le Dakar était encore disputé en Amérique du Sud. Pour Alexandre Giroud, un nouveau défi de taille se présente : celui de remporter le Dakar une troisième fois d’affilée, ce qui n’a jamais été fait en quad. Il rentrerait un peu plus dans la légende de cette épreuve qui réserve toujours des surprises. Celle offerte par Alexandre Giroud était la plus belle possible pour lui et pour le sport mécanique français.

NB : Si Alexandre Giroud a connu la réussite et le succès, ce n’est pas le cas d’Axel Dutrie (Drag’On Rally Team) et Sébastien Souday (TeamAll Tracks) qui ont été contraints à l’abandon dès la 4e étape.

Facebook d’Alexandre Giroud : https://www.facebook.com/AlexandreGiroudRallyeRaid

Facebook de SMX Racing : https://www.facebook.com/smxracing

Article précédentLa Bihr Adventure 2023 approche
Article suivantUne aventure unique en Andalousie avec Polaris